BURKINA FASO : Responsable national Environnemental et Social (RES) / Sociologue

Détail de la mission

Dans le cadre d’une réponse à un Appel d’Offres, CA 17 International est à la recherche d’un Responsable national Environnemental et Social (RES) du projet, qui aura la charge d’appuyer l’application et la mise à jour du Cadre de Gestion Environnemental et Social (CGES) du projet d’amélioration et de sécurisation de la production agricole (SECURAGRI). L’objectif principal du projet est de contribuer à l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des ménages ruraux des régions de la Boucle du Mouhoun et de l’Est, en renforçant leur résilience face aux changements climatiques et aux aléas économiques et sécuritaires.

Les objectifs spécifiques visés par le projet sont les suivants :

- Améliorer de façon durable la disponibilité de produits agricoles. Pour cela, des terres seront aménagées, des pratiques agro-écologiques appliquées et des filières d’intrants durables structurées.
- Renforcer la résilience des systèmes agro-pastoraux et améliorer la sécurité alimentaire des ménages pastoraux.
- Renforcer la résilience des populations vulnérables, y compris des personnes déplacées et de leurs familles d’accueil, en améliorant les capacités productives des ménages vulnérables et leur sécurité alimentaire en période de soudure.
- Renforcer la compétitivité des filières locales, avec un accroissement de l’accès au crédit, le renforcement des capacités techniques, organisationnelles et de gestion des opérateurs économiques, l’amélioration des équipements de production et de transformation, et le renforcement des capacités des structures d’encadrement du secteur agricole.
- Renforcer les capacités opérationnelles des services techniques de l’agriculture et de l’élevage.

Le projet sera ainsi en mesure de répondre aussi bien aux besoins structurels que conjoncturels de renforcement de la sécurité alimentaire, avec des activités adaptées via des opérateurs spécifiques. La zone d’intervention du projet comprend l’ensemble de la région Est (27 communes), ainsi que les provinces des Banwa, des Balés et du Mouhoun dans la région Boucle du Mouhoun (23 communes)

Basé à Ouagadougou, le responsable national Environnemental et Social fait partie intégrante de l’équipe d’assistance technique (5 experts long-terme dont trois basés à Ouagadougou et deux en région). Cette équipe d’assistance technique vient en appui à l’UGP du projet SECURAGRI (environ 10 agents au niveau central et 5 au niveau de chaque antenne régionale) dont le recrutement est assuré par le MAAH.

Dans ce cadre, le Responsable national Environnemental et Social (RES) sera le référent E&S pour l’ensemble des échanges avec l’UGP, le BUNEE et l’AFD au niveau national et le référent préférentiel pour les échanges avec les services déconcentrés sur les questions de la gestion des risques E&S.
Il aura pour tâches :
• Déplacements réguliers sur le terrain avec les équipes du projet ou les partenaires de mise en œuvre en particulier sur des zones sensibles socialement pour : (i) appuyer les processus participatifs de concertation et d’animation ; (ii) appuyer les processus de diagnostic socio-foncier approfondi ; (iii) effectuer le suivi et la surveillance environnementale ; (iv) déléguer ces activités à un professionnel local si la situation sécuritaire ne permet pas son déplacement ;
• Formation sur les aspects E&S (systèmes, suivi, etc.) et sur les aspects d’ingénierie sociale (méthodologies) : (i) des équipes du projet ; (ii) des partenaires de mise en œuvre (ONG, OP, coopératives) ; (iii) des services techniques déconcentrés ;
• Intégration des clauses contractuelles E&S pour les partenaires de mise en œuvre (approches d’ingénierie sociale, mesures d’atténuation E&S, plan de sécurité), élaboration du plan d’engagement E&S associé ;
• Supervision du processus d’évaluation environnementale et sociale et réalisation des analyses complémentaires (analyse du formulaire E&S, vérification de l’éligibilité des activités, définition des prescriptions environnementales et des mesures d’atténuation à mettre en œuvre, réalisation des notes initiales environnementales et sociales (NIES) ou réalisation des TDR des NIES et supervision des consultants en charges des NIES, réalisation des TDR des EIES et supervision des consultants en charge des EIES, classification des activités, échanges avec le BUNEE, préparation des consultations publiques, suivi environnemental) ;
• Déplacements réguliers dans les Antennes pour (i) superviser les équipes du projet dans les processus E&S ; (ii) appuyer les partenaires dans les processus E&S ;
• Collecte et agrégation mensuelle des indicateurs E&S de suivi du CGES auprès des partenaires de mise en œuvre, et intégration dans la base de données du RSE ;
• Veille E&S et alerte précoce des activités à risques auprès du chef de l’UGP d’après l’évolution de la situation sécuritaire, climatique, de l’émergence de plaintes ou de retour des suivis externes du BUNEE.
• Répondre à toute sollicitation relative à la thématique E&S de la part des équipes du projet ou des partenaires du projet ;
• Informer les instances décisionnelles (chef de l’UGP, chef de mission) de la mise en œuvre du CGES, du suivi E&S, des risques en cours et des recommandations pour la poursuite des activités ;
• Rédiger le rapport annuel de la mise en œuvre du CGES pour le chef de projet, le BUNEE et l’AFD ;
• Capitaliser et actualiser des méthodologies de concertation développées dans les approches « ne pas nuire » et de diagnostic social ;
• Actualiser annuellement le CGES.
Le Responsable Environnemental et Social (RES) du projet est également responsable de l’application et de la mise à jour du Plan d’Action Genre (PAG). En particulier, il/elle sera chargé(e) de :
• La question de l’égalité des sexes dans l’ensemble des interventions (réunions d’équipes, déplacement terrain, concertations communautaires, diagnostic foncier, recrutement des équipes du projet, formation E&S, etc.) ;
• La réalisation des TDR et du suivi du module de formation genre pour les équipes du projet et les partenaires privés du projet (ONG, OP, coopératives, individus, entreprises) ;
• La collecte et agrégation mensuelle des indicateurs de suivi genre du PAG ;
• La rédaction du rapport annuel de la mise en œuvre du PAG, annexé au rapport annuel du CGES et destiné au chef de projet, au BUNEE et à l’AFD ; ;
• La capitalisation et actualisation des méthodologies pour assurer la transversalité du genre dans l’ensemble des activités (horaires de concertation, méthodologie des groupes-témoins (focus groups) pour assurer l’implication des femmes et des jeunes, etc.)
• L’actualisation annuelle du PAG.
Il sera attendu du RES les résultats suivants :
• Elaboration des formulaires E&S, TdRs des évaluations NIES et EIES, Rédaction des rapports NIES ou validation des rapports NIES et EIES ;
• Mise en œuvre du CGES ;
• Mise en œuvre du PAG ;
• Rapport mensuel au Chef de l’UGP et au Chef de mission ;
• Rapport annuel sur la mise en œuvre du CGES et du PAG à destination des instances décisionnelles (Chef de l’UGP, Comité de Revue et bailleurs) ;
• Note de capitalisation méthodologique sur les approches d’ingénierie sociale ;
• Actualisation annuelle du CGES et du PAG.

Le Responsable Environnemental et Social (RES) doit répondre au profil requis suivant :

Qualifications
• Master ou équivalent en environnement, sociologie, anthropologie ou tout autre domaine connexe;
• Au moins 10 ans d’expérience professionnelle générale,
• Au moins 5 ans d’expérience professionnelle en tant que spécialiste E&S en charge des évaluations environnementales et sociales et suivi E&S sur des projets similaires.
Expériences
• Des expériences avérées dans le domaine du développement rural sur le continent africain ;
• Une expérience avérée en gestion sociale, animation, sensibilisation, concertation inclusive et diagnostic socio-foncier ;
• Une expérience avérée dans l’animation d’activités de sensibilisation et de formation ;
• Une expérience avérée dans la mise en œuvre d’approche sensible aux conflits ;
• Une expérience avérée sur les approches de la question du genre et de l’égalité des sexes

Compétences
• Être disponibles et motivés, capables de prendre en charge aussi bien les tâches de facilitation institutionnelle que celles du travail de terrain ;
• Avoir une bonne condition physique avec une aptitude à effectuer des trajets réguliers en province ;
• Être aptes à travailler au sein d’une équipe multidisciplinaire dans une logique de transfert de compétences ;
• Avoir une expérience significative en animation et en renforcement des capacités, auprès d’acteurs publics ou privés ;
• Maîtriser les outils informatiques et bureautiques de base;
• Bonne maitrise des outils d’évaluation et de suivi E&S des projets
• Bonne connaissance des réglementations environnementales du Burkina Faso;
• Très bonne maitrise des outils de suivi-évaluation de projets ;
• Esprit d’équipe et être réceptif aux innovations ;
• Bonnes capacités d’analyse et de synthèse ;
• Facilité de communication écrite et orale ;
• Capacité et tact nécessaires pour négocier avec des partenaires publics, privés ou associatifs du monde rural ;
• Maitrise de l’outil informatique et des logiciels bureautiques courants ;
• Très bonne maîtrise de la langue française parlée et écrite ;
• La connaissance des langues locales de la zone d’intervention est un atout.

Date limite de candidature : 23 avril 2021

Informations clés

  • Pays / Région

    Burkina Faso

  • Durée

    48 mois

Créer une alerte
Taille de fichier max : 100 MB.
Taille de fichier max : 100 MB.